mercredi 11 octobre 2017

Patrie et nation dans la pensée politique de Rousseau.







La patrie peut apparaître aujourd’hui comme une réalité qui appartient au passé, ce que conteste le républicanisme contemporain qui soutient que seule la patrie peut constituer une réalité politique commune et même une réalité politique tout court face à la désagrégation qu’impliqueraient ce que l’on nomme trop rapidement le « libéralisme » et le communautarisme d’une part et face à la menace qu’impliquerait le nationalisme d’autre part. Entre libéralisme, communautarisme et nationalisme, la patrie serait la seule voie praticable pour que puisse exister une communauté politique qui soit une communauté de citoyens actifs. En ce sens, il conviendrait de distinguer soigneusement patriotisme et nationalisme comme y invite par exemple Maurizio Viroli dans For Love of Country

La suite sur :  https://www.francoisloiret.com/single-post/2017/10/11/Patrie-et-nation-dans-la-pens%C3%A9e-de-Rousseau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire