lundi 10 juillet 2017

Le système de la liberté naturelle.








Il serait complètement erroné de penser que selon Adam Smith le législateur et le gouvernement doivent autoriser les coalitions d’ouvriers ou établir des lois qui haussent les salaires. Leur tâche, pour être juste, est plutôt de ne rien faire, c’est-à-dire de ne pas favoriser par des lois telle ou telle coalition d’intérêts. L’injustice apparaît dès que législateur et gouvernement favorisent un acteur du marché au détriment des autres. Il s’agit donc pour Adam Smith, non pas de protéger le marché de l’Etat, ni même de protéger l’Etat du marché comme on l’a prétendu, mais de soustraire le marché à des interventions gouvernementales partiales qui favorisent un acteur du marché plutôt qu’un autre. La théorie de la richesse des nations au sens d’Adam Smith s’adresse d’abord aux gouvernements et aux législateurs et elle se veut normative : elle prescrit la conduite des gouvernements et des législateurs. Il revient aux gouvernements et aux législateurs de garantir la justice et ils ne la garantissent que s’ils se règlent sur ce que le philosophe écossais nomme dans la Recherche sur la nature et les causes de la richesse des Nations, le Système de la liberté naturelle qu’il définit de la manière suivante : 

La suite sur :  https://www.francoisloiret.com/single-post/2015/08/11/Le-syst%C3%A8me-de-la-libert%C3%A9-naturelle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire