lundi 10 juillet 2017

la richesse, c'est le bon marché.







L’épicier Edouard Leclerc avait peut être mieux compris l’intuition fondamentale d’Adam Smith que bien des économistes et des commentateurs du philosophe écossais. Il est vrai que pour saisir cette intuition fondamentale, il faut lire les Leçons sur la jurisprudence, ouvrage généralement peu lu. On a reproché à Adam Smith de parler de la richesse sans la définir. Or dans les Leçons sur la jurisprudence, il la définit très précisément : « Le troisième objet de la police se rapporte aux moyens convenables pour produire la richesse et l’abondance dans le pays, c’est-à-dire la modicité des prix. Car ces termes de « richesse » et de « bon marché » sont d’une certaine façon synonymes » (p.492). 

La suite sur :  https://www.francoisloiret.com/single-post/2016/1/7/La-richesse-cest-le-bon-march%C3%A9

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire