jeudi 16 mars 2017

La compétence politique du peuple selon Montesquieu.








Lorsque les résultats des élections ont l’heure de ne pas plaire aux démophiles, ils montrent que leur démophilie masque une profonde démophobie. Leur attachement à la démocratie est au fond bien faible et ils sont tout à fait prêts à reprendre des arguments venus de Platon contre la démocratie. C’est que selon Platon et ceux qui le suivent encore aujourd’hui, et ils sont bien plus nombreux qu’on ne le pense, y compris à « gauche », le peuple est de par sa nature même incompétent puisqu’il est le grand nombre. Or, il suffit de lire Montesquieu pour se dégager de cette vue platonicienne. Dans L’Esprit des Lois, Montesquieu affirme contre toute thèse platonicienne :

« Si l’on pouvait douter de la capacité naturelle qu’a le peuple pour discerner le mérite, il n’y aurait qu’à jeter les yeux sur cette suite continuelle de choix étonnants que firent les Athéniens et les Romains ; ce qu’on n’attribuera pas sans doute au hasard ».

La suite sur : https://www.francoisloiret.com/single-post/2016/12/08/La-comp%C3%A9tence-politique-du-peuple-selon-Montesquieu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire