jeudi 8 décembre 2016

La magnifique selon Aristote.




Il revient à l’homme riche d’être libéral. La libéralité (Eleuthéristès) tient son nom de la liberté (Eleuthéria). C’est en effet la marque d’un homme libre de dépenser et de montrer ainsi par la dépense qu’il n’est en rien assujetti à la nécessité comme le sont ceux qui ne peuvent pas dépenser et qui ne peuvent que recevoir. La libéralité est le meilleur usage de la richesse. C’est elle qui fait de cette œuvre qu’est la dépense une œuvre excellente et qui grandit le possesseur de la richesse. 

Lire la suite sur : http://www.francoisloiret.com/single-post/2015/06/06/Le-magnifique-selon-Aristote

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire