jeudi 14 janvier 2016

La chose : la res rata selon Duns Scot.



La compréhension du possible logique, et conséquemment la détermination de l’idée comme possible réel, sont gagnées grâce à une nouvelle interprétation de la ratitudo.  Duns Scot reprend en effet de Henri de Gand la distinction de l’ens ratum et de l’ens fictum. Chez Henri de Gand, l’ens ratum se distingue de l’ens fictum en ce qu’il a sa raison exemplaire en Dieu. Ce qui différencie alors l’ens ratum de l’ens fictum, c’est qu’il possède l’être d’essence. Il n’en va plus de même chez Duns Scot, car si la chose avait déjà, dans l’intellect divin, l’être d’essence, elle serait créée avant d’être créée. Dans sa réponse à Henri de Gand, Duns Scot établit la distinction entre deux compréhensions de la ratitudo :

Lire la suite sur : http://www.francoisloiret.com/#!La-chose-la-res-rata-chez-Duns-Scot/c1q8z/565303030cf28214ef5b3326


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire