samedi 3 octobre 2015

L'usage et la Joie par François Loiret




Introduction.


Dans une étude antérieure, nous avons montré comment Heidegger, dans les années 1920, avait thématisé la question de l’usage tout en la manquant dans la mesure où il avait ignoré les multiples dimensions de l’usage dans la pensée grecque et notamment dans la philosophie d’Aristote. Dans ces années, Heidegger insiste explicitement sur la dette qu’il a envers Aristote, Luther et Kierkegaard, il insiste moins sur celle qu’il a envers Augustin, même s’il lui arrive de la mentionner. Et cette dette est importante comme le souligne la note de la p.151 d’Être et Temps :

La suite sur : http://www.francoisloiret.com/#!Lusage-et-la-Joie-par-Fran%C3%A7ois-Loiret/c1q8z/560eed180cf2f0ed7a2d81a0


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire