samedi 14 juin 2014

La liberté, condition de la contingence selon Duns Scot.


Le préambule à la preuve de l’existence d’un étant infini en acte exige la preuve que le premier étant comme première cause efficiente est à penser comme volonté et intellect, étant donné que s’il est une volonté, il est aussi un intellect...

La suite sur : 

http://www.francoisloiret.com/#!La-libert%C3%A9-condition-de-la-contingence-selon-Duns-Scot/c1q8z/5570370a0cf219f17725247e 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire