mercredi 4 septembre 2013

La prétendue rematérialisation contemporaine.





Dans Rematérialiser, Dagognet qui pourfend la naïveté des philosophes à la suite de Bachelard et en se réclamant de lui, n’hésite cependant pas à affirmer :

« La matière, bien qu’elle s’étale devant nous, nous lance tout de suite un défi : est-il possible de sortir de notre conscience pour aller l’explorer, l’envahir, puis la maîtriser ? Pourrons-nous nous exporter » p.7

On est confondu à lire une telle déclaration, violente dans sa naïveté, surtout de la part d’un auteur qui dénonce la dévalorisation cartésienne de la matière...
La suite sur : 
http://www.francoisloiret.com/#!La-pr%C3%A9tendue-d%C3%A9mat%C3%A9rialisation-contemporaine/c1q8z/555cc7510cf235f8194486f9

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire